Et la gratuité ne paiera point